LA CHARTE

Publié le par eco-logisduberry.over-blog.com

LA CHARTE ECO-LOGIS DU BERRY



Le lieu de vie est un espace privé sur lequel un groupe de personnes, les adhérents, vit un projet collectif d’habitat respectueux de l’environnement en accord avec des valeurs écologiques et humaines dans un esprit de partage de moyens communs. Ces valeurs, guidant les actions du groupe, sont rassemblées dans la présente Charte.

Elle a pour ambition de servir de référentiel aux habitants de l’éco-lieu. Chacun est invité à en prendre connaissance, à contribuer à son évolution et à accepter son application. Elle a vocation à présenter les règles de vie sur le lieu et de respect mutuel des membres.



Article 1: Solidarité et écocitoyenneté

  • Développer des solidarités, notamment intra et intergénérationnelles, qui placent l’être humain au centre d’un environnement à partager dans le cadre d’un mieux vivre collectif.

  • Fonder les relations sur le respect est la règle de base

  • Favoriser l’entraide, les rencontres et les échanges au quotidien tout en respectant la vie privée, l’espace et l’identité de chacun. Fonder les relations sur le respect est la règle de base. Les Écologiens souhaitent mettre en œuvre une solidarité avec leur communauté d’appartenance au sens large : entre le membres du groupe, entre les générations, avec la collectivité locale et l’ensemble du vivant par des comportements écologiques et humains.

  • Dynamiser la vie sociale localement, avec un impact national et international

  • Le partage se situe à tous les niveaux. A un niveau amical et convivial mais aussi dans la sphère professionnelle avec des partages d’expériences et de connaissances.

  • Des locaux d’activités et de rencontres sont prévus pour les habitants de l'éco-lieu.

  • L’éco-lieu peut permettre de domicilier sur son site des activités professionnelles compatibles avec la Charte dans le cadre d’une économie sociale et solidaire sous réserve d'acceptation de la collectivité.

Article 2: Environnement et empreinte écologique

  • Rechercher une constante de qualité, de complémentarité et d’intégration des réalisations dans un environnement respecté.

  • Garantir la réduction de notre empreinte écologique dans l’objectif d’atteindre l’équilibre global du site. L’attention sera portée à éviter l’utilisation de ressources non-renouvelables, la production et la diffusion de rejets polluants ou de toute autre action néfaste sur l’environnement.

  • Tendre aux économies d’énergie et de matières et privilégier l’utilisation des écoproduits de proximité permettant le recyclage ou le compostage pour préserver l’environnement.

  • L’adoption et la promotion de modes de vie, de production et de consommation qui permettront d’améliorer la qualité de vie : modération, sobriété heureuse, simplicité volontaire, partage, tolérance, écoute.

  • Choisir de préférence l’utilisation d’énergies renouvelables.



Article 3: Ouverture et laïcité

  • Réaliser un Eco-site ouvert sur le monde, intégré à la société (du village à la planète).

  • Les convictions religieuses, spirituelles, philosophiques ou politiques, relèvent de l’intimité de l’individu et de sa liberté de conscience.

  • Les adhérents ne manifestent pas de conviction xénophobe, raciste, violente ou toute autre qui ne soit pas cohérente avec les objectifs du projet.



Article 4: Eco-construction et auto-construction

  • Participer, en fonction de ses moyens et de ses possibilités, d’une manière ou d’une autre et suivant le plan architectural prédéfini, à l’auto-construction du lieu de vie, ainsi qu’à sa vie quotidienne et à sa gestion.

  • L’auto-promotion est indissociable de notre démarche d’habitat groupé (pas de recours à un promoteur immobilier) ainsi qu'une partie significative d'auto-contruction.

  • Grouper des habitations est une utilisation plus rationnelle du foncier et représente une meilleure performance énergétique.

  • Choisir des matériaux et techniques de construction optimisant les performances énergétiques des bâtiments (bâtiments basse consommation, passifs ou à énergie positive, principes bioclimatiques permettant de tirer le meilleur parti des ressources naturelles…) est indispensable dans la conception et la réalisation des bâtiments.

  • Privilégier les filières courtes et écologiques rentre dans la logique de l'insertion du projet dans le réseau local

  • Intégrer les bâtiments dans le paysage et l’écosystème.

  • Choix d’appareils et équipements économes en énergie

  • Prévenir la pollution des eaux, air, sols par l’interdiction de tous produits toxiques (produits d’entretien, engrais, peintures,…), par la mise en place d’une phytoépuration et par l’utilisation de toilettes sèches.



Article 5: Gouvernance et transparence

  • Toutes les décisions sont prises à l’unanimité. Pour y aboutir, un système de tour de table où chaque Écologien n’étant pas d’accord avec le projet doit apporter une réflexion et une argumentation nouvelle à chaque rencontre qui doit permettre de trouver ensemble des solutions.

  • Cependant, en cas d’urgence, une décision à 75% de majorité est tolérée, tout en mettant aux ordres du jour des réunions suivantes un tour de table pour que la minorité puisse s’exprimer et être écoutée autant que de besoin.

  • Le respect de l’autre, implique de ne pas lui imposer ses convictions, d’écouter l’autre, de favoriser le dialogue, de respecter les engagements pris,…

  • La communication bienveillante et la résolution non-violente des conflits sont favorisées. Chacun s’engage à la vigilance par rapport à la maîtrise comportementale lors des échanges.

  • La sélection des habitants doit être fondée sur leur cohérence globale, leurs démarches écologique et sociale et dans le respect d’autrui.

  • La participation à la gestion collective (entretien des espaces collectifs, travaux, gestion administrative…) est nécessaire et organisée ensemble et de façon équitable.


Article 6: Relation avec l'extérieur

  • Cultiver des relations harmonieuses avec le voisinage ainsi que l’ouverture sur l’extérieur : notre habitat est relié à un quartier, une ville et au monde et nous recherchons activement à nous y impliquer.

  • Favoriser le développement d'un système d’économie alternative de proximité ouvert sur l’environnement (quartier, ville, village,…). Ex : un système d’échange local, une AMAP, ou un groupement d’achat de produits biologiques ouvert aux habitants voisins.

  • Adopter des transports écologiquement responsables : réseaux de transports en commun, respect de la voie de circulation intérieure réservée aux transports doux, covoiturages,…

 

Cette charte pourra être améliorée par la suite à condition de ne pas remettre en cause les principes fondamentaux qui en sont les bases.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article